La révolte du pingouin

Après la révolte du Panda qui a fait pas mal de dégâts sur son passage et a mis à terre de nombreux sites internet, en particulier, les sites de comparateurs de prix, voici la révolte du Pingouin, énième mise à jour de l’algorithme du moteur de recherche Google !

Avec la vague Panda, l’année dernière, Google a donné un signal fort aux référenceurs et rédacteurs web concernant les contenus dupliqués entre autres.

C’est pourquoi les fermes de contenus (comme Paperblog par exemple qui a payé un lourd tribu à cette déferlante Panda), les comparateurs de prix (twenga, le guide…) reprenant les mêmes contenus rédigés sur d’autres sites ont été lourdement sanctionnés et ont subi une baisse très importante de leur traffic (et donc de leur chiffre d’affaires).

Quand Google fait du ménage, ça fait très très mal !

Aujourd’hui, les bons référenceurs et bons rédacteurs le savent : il faut écrire du contenu original, unique, non copié ! C’est beaucoup de travail, c’est évident, mais au fond, ce n’est que du bon sens !

Avec Pingouin, déployé en avril 2012, Google va encore plus loin et s’en prend aux communiqués de presse, au linking, à la répétition des mots clés en particulier !

C’est une nouvelle douche froide pour les référenceurs qui doivent à nouveau réinventer leur méthode de travail ! Désormais, il faut faire du référencement le plus discrètement possible s’il l’on veut éviter de se faire épingler par Google et ne pas être sanctionné par une baisse drastique de son traffic.

De nombreuses plateformes de communiqués de presse (particulièrement touchées par ce nouveau changement d’algorithme) sur lesquelles je travaille ont déjà engagé les refontes nécessaires.

Les plus sérieuses d’entre elles ont opéré des changements en profondeur ! Certaines ne permettent d’insérer qu’un seul lien par communiqué de presse (CP) et ont même supprimé le système des digg-like (qui ont pourtant permis à Very Kids de faire de belles progressions sur des mots clés importants !).

Sur certaines plateformes de communiqués de presse, je pouvais publier plusieurs CP par jour, maintenant, il faut se la jouer profil bas et publier de manier plus espacé ! Etre le plus discret possible, c’est le mot d’ordre !

Bref, les cartes sont rebattues et il semblerait au vu de ce que j’ai pu lire ici et là sur le net que les sites les plus jeunes (moins d’un an) sont les touchés par Google Pingoin !

Conclusion : se faire une place au soleil sur le marché du cadeau pour enfant semble être de plus en plus difficile ! Et pour faire progresser ma e-boutique, je vais devoir travailler deux fois plus (trois fois, dix fois plus ?), trouver de nouvelles méthodes pour référencer mon site de cadeau pour enfant www.very-kids.com et me renouveller dare dare pour ne pas subir de plein fouet les foudres de Google !

Aïe, aïe, aïe, pas très réjouissant tout ça :-(